Facebook éradique les fake news

0

Les fake news prennent de l’ampleur sur Facebook. Ce qui altère à l’accès à une information juste à temps voulu pour l’ensemble de la population mondiale. Pour éradiquer ces mauvaises actions, Facebook s’attaque à 30 000 comptes en France. Commençant par identifier les contenus trompeurs, Facebook prend des mesures de rétorsion contre les comptes. Ceux-ci obtiennent des sanctions jusqu’à même la suppression.

Facebook s’attaque aux comptes les plus importants

Facebook combat les activités non authentiques. Maintenant, il s’attaque directement aux comptes qui diffusent des fake news ou fausses informations. Si besoin est, l’entreprise bannit sans attendre ces comptes. D’autres mesures peuvent également avoir lieu. Actuellement, 30 000 comptes ont été passibles à l’examen en France. Facebook cible particulièrement les comptes importants. Ce sont des comptes qui publient la même information à la chaine ou encore qui présentent une progression d’activité soudaine. Ces comptes ont pour but d’attirer le plus de suivis et de j’aime afin de les revendre, quitte à diffuser de fausses informations pour faire le buzz. C’est une action que l’entreprise ne peut pas tolérer. Facebook a mis en place de nombreuses sanctions, sans avoir donné tous les détails, contre ces comptes aux mauvaises attentions.

Facebook collabore avec les médias

Actuellement, Facebook collabore avec des médias, dont huit en France. Il veut assurer l’authentification des informations qui circulent sur la plateforme. Pour ce faire, Facebook a récemment sorti des certifications en ligne pour journalistes. Ces derniers peuvent exploiter à bon escient la plateforme (les outils de diffusion et publicitaires) pour mieux informer les internautes. Ils collaborent également ensemble pour repérer à temps les contenus trompeurs. Un sceau particulier sera mis en place pour dénoncer ces faux contenus et Facebook envisage une rémunération pour le favoriser. Afin de combattre les fake news, Facebook a également mis en place un encart en haut du fil d’actualité. Il prévient les internautes à se méfier des contenus diffusés sur leurs fils d’actualités.

No comments