Marché immo : vers un réel contraste entre les villes

0

La hausse de prix immo est très différente pour chaque ville. Parmi les 17 cités avec 150 000 habitants, 5 villes sont sujettes à des baisses de coûts d’appartements. En 2016, le marché immobilier a connu une véritable réussite avec une vente de près de 840 000 logements anciens. Une véritable hausse dépassant les 10 % est donc constatée, par rapport au résultat de l’année dernière. Cette hausse concerne aussi bien l’Ile-de-France que la province.

Une augmentation du parc immo

parc-immobilier-solution-groupe-11Le résultat ne s’éloigne pas de celui des années précédant la crise. En effet, de 1997 à 2007, l’augmentation au niveau du parc immo a été très satisfaisante. Actuellement cette hausse est constatée auprès des 81 départements, dont l’augmentation est spectaculaire (dépassant les 20 %) pour certains d’entre eux. Tel est le cas, par exemple, pour Bouches-du-Rhône avec une hausse de 26 %, la Haute-Vienne affichant une augmentation de 31 % et la Corse-du-Sud avec taux d’augmentation intéressant de 29 %. Trois d’entres ces départements n’ont pas pu faire développer le marché immo, notamment la Moselle, le Loiret et la Haute-Saone avec un taux respectif de 0 %, de -7 % et de -1 %.

Des évolutions différentes en fonction des villes

parc-immobilierSelon les notaires, des hausses très variées sont constatées auprès des 17 villes abritant 150 000 habitants. Certaines d’entre elles ont même connu une réduction de prix des appartements, dont la Saint-Etienne om le prix du m² correspondait à 900 euros. Toutefois, pour d’autres villes, les hausses sont spectaculaires, pour ne citer que le cas de Lyon avec une augmentation de 2,3 % et Nantes avec une hausse correspondant à 3,2 %. Des écarts non négligeables sont donc constatés, ce qui fait gagner affecte, bien évidemment, la hiérarchie entre les communes. En effet, si la capitale d’Aquitaine a pu gagner huit places, Grenoble fait face à une chute de sept points, sur le classement.

No comments